blog

Outils AutoCAD Express essentiels que vous devez connaître

AutoCAD Express Tools est une collection d’outils de productivité qui étendent la puissance d’AutoCAD. Ces outils vous sont fournis à titre gracieux mais ne sont pas pris en charge. Autodesk n’assume aucune responsabilité quant à leur bon fonctionnement.

Vous pouvez installer Express Tools lors de l’installation initiale du produit ou vous pouvez les ajouter ultérieurement à l’aide de l’option Ajout/Suppression de programmes dans le Panneau de configuration. Vous pouvez accéder à la plupart des Autodesk Express Tools à partir de l’onglet Express Tools du ruban.

Vous pouvez également accéder à Express Tools à l’aide des commandes correspondantes. Personnellement, j’aime utiliser Express Tools, alors j’ai pensé écrire sur certains de mes favoris.

Super éclosion

SUPERHACHURES est similaire à la commande de hachures, mais elle vous permet d’utiliser une image, un bloc, une Xréf ou un WIPEOUT comme motif de hachures. La boîte de dialogue SUPERHACHURES propose plusieurs options :

Image – Ouvre la boîte de dialogue Attacher une image pour spécifier l’image du motif de superhach.

Bloquer – Ouvre une boîte de dialogue pour spécifier le bloc pour le motif de superhatch.

Attacher Xréf – Ouvre la boîte de dialogue Nom de fichier Xréf pour spécifier un fichier Xréf pour le motif de superhach.

Anéantir – Utilise un objet d’effacement pour le motif de superhatch.

Sélectionner existant – Sélectionne une image, un bloc, une Xréf ou un objet de nettoyage existant pour le motif de superhach.

Tolérance d’erreur de courbe – Spécifie la tolérance d’erreur pour l’approximation vectorielle des limites de superhach courbes.

Vous pouvez utiliser l’option Bloc pour créer des motifs de hachures à la volée, vous pouvez créer des blocs avec différents calques, couleurs et types de ligne pour créer des motifs de hachures qui réagissent aux états de calque et tracer avec une variété d’épaisseurs de ligne.

Vous pouvez utiliser des images de hachures sur des surfaces pour obtenir un effet de rendu. Utilisez des blocs 3D comme motifs de hachures pour placer des éléments répétitifs tels que des briques, des tuiles ou des hachures dans les dessins 3D.

SUPERHATCH rend possible l’éclosion des limites incurvées en traversant des segments d’arc avec une série de segments droits courts. SUPERHATCH vous permet de contrôler la précision avec laquelle il traverse les segments d’arc en vous permettant de spécifier la distance maximale entre le milieu d’un segment donné et l’arc.

La saisie d’une valeur d’erreur élevée entraîne moins de segments et des performances plus rapides, mais les arcs semblent moins lisses. À l’inverse, la saisie d’une très petite valeur produit des hachures régulières le long des arcs, mais représente une charge de traitement plus importante lors de la régénération d’un dessin.

Les objets Superhatch sont collés ensemble à l’aide de groupes sans nom. Par conséquent, ils ne sont pas associatifs. Si vous souhaitez modifier un seul objet faisant partie d’un superhatch, vous pouvez utiliser la commande GROUP pour désactiver la sélection du groupe comme suit :

Lancez la commande de groupe, (Commande : GROUP). Assurez-vous que la case à cocher Inclure sans nom est sélectionnée.

Sélectionnez le groupe. Notez que « superhatch » apparaît dans le champ de description des groupes créés par SUPERHATCH. Cliquez sur Sélectionnable.

Choisissez OK. Les objets individuels peuvent maintenant être modifiés séparément.

A lire :  Comment supprimer les calques tenaces du dessin AutoCAD

Ligne de fracture

BREAKLINE créera une polyligne et insèrera le symbole de la ligne de rupture. Vous pouvez spécifier deux points et l’emplacement du symbole de ligne de rupture entre eux. Vous pouvez contrôler la taille relative et l’apparence du symbole de ligne de rupture et l’extension de la polyligne au-delà des points de départ et de fin sélectionnés. Vous disposez des options suivantes :

Bloquer – Détermine le bloc à utiliser comme symbole de ligne de rupture. Le bloc par défaut est défini par brkline.dwg.

Taille – Détermine la taille du symbole de ligne de rupture.

Extension – Détermine la longueur du prolongement de la ligne au-delà des points sélectionnés.

Vous pouvez créer votre propre bloc pour le symbole de ligne de rupture en créant un dessin dans le dossier AutoCAD Express. Assurez-vous que le dessin contient deux objets ponctuels qui ont été créés sur le calque Defpoints. Ces objets ponctuels déterminent l’emplacement du symbole et la façon dont la ligne sera interrompue. Voici les étapes :

Commencez un nouveau dessin, puis dessinez le symbole de la ligne de rupture. Rendez le calque Defpoints courant, s’il n’existe pas, créez-le et faites-en le calque courant. Utilisez la commande POINT pour créer un objet point à chaque emplacement où la ligne se connectera au symbole de ligne de rupture, n’utilisez que deux points. Enregistrez le fichier de dessin dans le dossier Express du dossier d’installation d’AutoCAD.

Lorsque vous lancez la commande BREAKLINE, utilisez l’option Block pour spécifier le fichier de dessin pour le nouveau bloc de ligne de rupture.

Décomposer les attributs en texte

BURST éclatera les blocs et convertira les valeurs d’attributs en objets texte. Les objets composants sont placés sur le calque du bloc et ne reviennent pas à leurs calques d’origine. Les valeurs de tous les objets attribut sont conservées en les convertissant en objets texte. Les attributs éclatés supposent le calque et le style de la définition d’attribut d’origine.

Synchroniser les fenêtres

VPSYNC synchronisera une ou plusieurs fenêtres avec une fenêtre principale. Toutes les fenêtres synchronisées adopteront le facteur de zoom de la fenêtre principale. Pour donner à votre dessin une apparence plus nette, vous pouvez placer toutes les fenêtres sur un calque séparé, puis désactiver ce calque après avoir exécuté VPSYNC afin que les bords de la fenêtre ne soient pas affichés.

Éditeur d’alias de commande

ALIASEDIT vous permettra de créer, supprimer et modifier des alias de commande. Des alias peuvent être créés pour les commandes exécutables AutoCAD ou DOS. Il existe deux sections à onglets : les alias de commande et les commandes shell. Les options communes aux deux sections comprennent :

Ajouter – Affiche une boîte de dialogue qui vous permet d’ajouter un nouvel alias et une nouvelle commande AutoCAD ou un alias, une commande et une invite DOS.

Supprimer – Supprime l’alias de commande AutoCAD ou DOS du fichier acad.pgp.

Éditer – Affiche une boîte de dialogue dans laquelle vous pouvez modifier l’alias et la commande AutoCAD actuellement sélectionnés ou l’alias, la commande et l’invite DOS.

Confirmer les modifications – Active ou désactive l’affichage de la boîte de dialogue de confirmation.

d’accord – Enregistre les modifications et quitte l’éditeur d’alias

A lire :  Arduino vs Raspberry Pi - Lequel est le meilleur des deux ?

proche – Quitte l’éditeur d’alias sans enregistrer les modifications. Toutes les modifications apportées avant de cliquer sur le bouton Appliquer sont enregistrées.

Appliquer – Enregistre les modifications en cours, puis vous permet de continuer à éditer.

Éditeur de variables système

SYSVDLG vous permettra d’afficher, d’enregistrer et de modifier les paramètres des variables système. Il est important de noter qu’aucune modification n’est enregistrée dans le dessin tant que vous n’avez pas choisi OK. Toutes les modifications en attente peuvent être supprimées à l’aide du bouton Annuler. Les nouvelles valeurs des variables système sont validées au fur et à mesure qu’elles sont modifiées. La boîte de dialogue comprend les options suivantes :

Zone de liste – Affiche une liste de variables système. Le champ d’édition au-dessus de la zone de liste permet de filtrer l’affichage de la zone de liste en fonction de l’entrée de l’utilisateur. Si rien n’est entré dans le champ d’édition, la liste affichera toutes les variables système. Si plusieurs variables système sont mises en surbrillance, toutes les options d’édition et d’affichage ne sont pas disponibles.

Nouvelle valeur – Affiche la valeur actuelle de la variable système mise en surbrillance dans la zone de liste et vous permet de modifier cette valeur. Aucune modification n’est validée tant que la boîte de dialogue n’est pas fermée avec le bouton OK. Le champ d’édition ne sera pas disponible si la variable sélectionnée est de type en lecture seule.

Valeur actuelle – Affiche la valeur de la variable système mise en surbrillance dans la zone de liste au démarrage de SYSVDLG.

Valeur initiale – Affiche la valeur initiale de la variable système mise en surbrillance dans la zone de liste. Il s’agit de la valeur de la variable système dans un nouveau dessin.

Enregistré dans – Affiche l’endroit où la valeur de la variable système en surbrillance est enregistrée.

Taper – Affiche le type de la variable système en surbrillance.

Enregistrer x – Enregistre les paramètres actuels des variables système dans un fichier SVF ou SCR. Les fichiers SVF peuvent être lus dans SYSVDLG. Les fichiers SCR sont des scripts AutoCAD, qui peuvent être exécutés à partir de la ligne de commande AutoCAD. Le bouton affichera Enregistrer tout, Enregistrer filtré ou Enregistrer la sélection, ce qui dépend de l’état de la liste des variables système. Si une seule variable système est sélectionnée et que la liste n’est pas filtrée, alors toutes les variables système seront enregistrées. Si plusieurs variables système sont sélectionnées, seuls les éléments en surbrillance seront enregistrés. Si la liste a été filtrée, comme avec un caractère générique, la liste est enregistrée telle qu’elle est affichée.

Lire – Restaure les paramètres enregistrés à partir d’un fichier SVF.

Date du calendrier

JULIAN contient l’outil DATE et plusieurs routines de conversion de date julienne et de date calendaire AutoCAD. JULIAN n’est pas destiné à être entré dans la fenêtre de commande. Entrez DATE pour afficher la date et l’heure actuelles dans ce format : Jour AAAA/M/J HH:MM:SS.msec. DATE utilise (JTOD) pour convertir au format calendrier et modifie la date et l’heure à partir de là. Utilisez la syntaxe indiquée pour les fonctions AutoLISP suivantes :

CTOJ Convertit la date et l’heure du calendrier en date julienne Syntaxe de la fonction : (ctoj ) Entrée : date du calendrier comme liste d’arguments Renvoie : date julienne/fraction, comme dans la variable système DATE

A lire :  Comment effectuer une conversion par lots de PDF

DTOJ Convertit la date/heure du calendrier AutoCAD en date julienne Syntaxe de la fonction : (dtoj ) Entrée : nombre réel AAAAMMJJ<.HHMMSSmsec>, comme CDATE setvar. Renvoie : date julienne / fraction, comme dans la variable système DATE

JTOC Convertit la date julienne en liste de dates du calendrier Syntaxe de la fonction : (jtoc ) Entrée : nombre réel ., comme DATE setvar Renvoie : liste date/heure du calendrier : ( < jour> )

JTOD Convertit la date julienne en date/heure du calendrier AutoCAD Syntaxe de la fonction : (jtod ) Entrée : nombre réel ., comme DATE setvar Renvoie : date/heure du calendrier, comme dans la variable système CDATE

JTOW Détermine le jour de la semaine pour un jour julien donné Syntaxe de la fonction : (jtow ) Entrée : nombre réel ., comme la variable système DATE Renvoie : jour entier de la semaine, 0 = dimanche, 1 = lundi, 6 = samedi

Pour accéder à la variable système DATE en lecture seule, utilisez (getvar « DATE »).

Fusion de la mise en page

LAYOUTMERGE combine des mises en page spécifiées en une seule mise en page. Une version en ligne de commande, -LAYOUTMERGE est également disponible. Les invites s’affichent comme suit :

Spécifiez les mises en page à fusionner ou [?]: layout1,layout2 Entrez les noms de mise en page et/ou les caractères génériques séparés par des virgules

Spécifiez la disposition de destination ou [?]  : spécifiez un nom de mise en page existante ou entrez un nouveau nom pour créer une nouvelle mise en page

Supprimer les mises en page inutilisées ?  :

Chaque mise en page fusionnée aura une vue enregistrée correspondante dans la mise en page de destination et sera étiquetée avec un rectangle et un identificateur de texte sur la couche DEFPOINTS. Les ID de descripteur d’objet sont modifiés pour tous les objets fusionnés.

Décalage

EXOFFSET décale les objets sélectionnés. Cette version améliorée de la commande OFFSET offre plusieurs avantages par rapport à la commande standard, notamment le contrôle des calques, l’annulation et une option multiple. Les options suivantes sont disponibles :

Distance – Décale l’objet sélectionné d’une distance spécifiée

Par – Décale l’objet sélectionné à travers un point spécifié

Couche – Spécifie le calque des nouveaux objets, soit le calque actuel, soit le calque de l’objet source

Type d’espace (appliqué automatiquement) – Utilise le paramètre actuel de la variable OFFSETGAPTYPE pour créer des coins étendus, chanfreinés ou chanfreinés afin de combler les lacunes potentielles dans les polylignes décalées.

Plusieurs – Crée plusieurs décalages.

Appuyer sur Maj tout en spécifiant un côté à décaler agit comme une option multiple et sélectionne le nouvel objet. Appuyer sur Ctrl tout en spécifiant un côté à décaler efface l’objet d’origine.

Les références:Help.autodesk.com Réseau de connaissances Autodesk

Ceci est un article invité, vous pouvez également partager vos articles.

Bouton retour en haut de la page